Tag Archives: feminisme

IVG : Lydia Guirous invitée du Grand Soir 3 (vidéo)

22 jan

Lydia Guirous était l’invitée du journal « Le Grand Soir3″, lundi 21 janvier, pour
réagir sur le projet de loi sur l’égalité hommes-femmes et l’IVG

Galerie

Féminisme et Islam : les liaisons dangereuses ?

8 mar

Le féminisme est universel. Il n’a qu’un seul objectif : assurer la pleine représentativité des femmes dans la société, que cela soit sous l’angle de la représentation politique ou l’angle de l’égalité professionnelle et salariale. En aucun cas, il ne doit être instrumentalisé pour servir d’autres débats politiques et notamment le débat sur la laïcité et la place de l’Islam en France.

Sa crédibilité politique repose sur sa capacité à ne pas être dilué dans d’autres messages politiques. Il n’a pas besoin de béquilles pour exister. La tentation de certains politiques et de certains mouvements féministes de s’appuyer sur le féminisme pour alimenter le moulin à idée du débat sur la laïcité et sur la place de l’Islam en France, est dangereux et dévalorisant pour la cause que nous menons.

En effet, il est assez facile de traiter ce sujet délicat, en l’abordant sous l’angle de la liberté des femmes musulmanes dans la société française. Et par certains raccourcis intellectuels, notamment avec le voile ou la Burqua, il est facile d’associer le combat féministe et la notion de laïcité en France. Cette clef d’entrée est réductrice et stérile.

Réductrice, parce qu’elle  donne une image fausse de la place qui est réellement accordée aux femmes dans la communauté musulmane.

Stérile, parce que la libération de la femme ne passe pas par une modification constitutionnelle ou par de grands débats sur ce qui est ou non ostentatoire sur la voie publique.

En associant systématiquement la cause des femmes et le statut des femmes musulmanes dans la société française, on arrive inévitablement à un appauvrissement des deux débats que sont la parité et la laïcité. Le risque est de ne voir le débat sur la parité que par le truchement du voile et de ne penser la laïcité qu’à travers une minorité de femmes portant la Burqua ou le Niquab…

Ce phénomène est triste car il montre une fois de plus que le débat d’idées et la recherche de solutions pragmatiques, sont relayés au second rang, sacrifiés sur l’autel du sensationnel et de la communication politique.

La valeur d’un débat politique ne se juge jamais sur le court terme et ne doit pas céder aux chimères de l’évènementiel. L’histoire se charge heureusement souvent de rectifier ces faux-pas…mais parfois trop tard.

Lydia Guirous - Présidente- fondatrice du Club Future, au Féminin

Galerie

L’avenir du féminisme passera par les écoles…

8 mar

Le mouvement féministe s’est construit autour de l’affirmation de l’autonomie des femmes dans la société. C’est un combat politique, qui s’est décliné autours de problématiques juridiques, sociales, voire religieuses. Force est de constater que les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances, actuellement en France.

Pourquoi ?

C’est un problème de méthodologie ou plutôt de stratégie du message véhiculé autour du mouvement féministe. L’enjeu du débat sur la parité, ne repose pas sur l’avènement de nouvelles libertés individuelles ou d’un égalitarisme forcené, mais sur un changement de culture du rapport à l’autre, et notamment aux femmes.

Le féminisme contemporain doit se construire autour de l’idée que la parité n’est pas un combat contre les hommes, mais un combat avec ces derniers.

En effet, les actions menées par certaines associations féministes, n’ont eu pour effet que de marginaliser le débat sur la parité, le relayant au rang de gadget ou de sujet facile ayant pour vocation d’asseoir les prémisses d’éventuelles carrières politiques et d’augmenter les phénomènes de discrimination dont sont victimes les femmes…

Pourtant le féminisme est une idéologie à part entière qui ne peut se rattacher à aucun parti politique. C’est un projet de société, de vie collective, se situant à la fois dans la problématique de la liberté individuelle et dans la problématique de l’égalité. Autrement c’est un projet républicain qui est à la confluence des valeurs historiques de la gauche et de la droite.

Comme toute valeur républicaine, celle-ci doit faire l’objet d’un apprentissage culturel dans les écoles dès le plus jeune âge. Le féminisme n’est en fait qu’une composante du civisme, que toute personne responsable doit s’approprier pour intégrer le creuset de valeurs, qui fait la richesse de notre pays.

Dans toutes les écoles, dès la maternelle, l’accent doit être mis sur la parité par le biais d’enseignements spécifiques, afin de préparer les enfants d’aujourd’hui à devenir les citoyens libres et éclairés de demain.

Ce n’est pas en insérant des clauses ou des alinéas dans les textes de loi ou les programmes politiques de candidats à des élections nationales, que la parité progressera. C’est en éduquant les jeunes esprits que le combat féministe trouvera l’écho originel qu’il recherchait à sa création. Il faut rapidement insuffler un souffle nouveau dans le rapport homme-femme dans les écoles maternelles et primaires.

Lydia Guirous - Présidente du club Future, au Féminin

Rencontre avec Mercedes Erra

14 fév

Lydia Guirous, Présidente du club Future, au Féminin rencontre Mercedes Erra.

Mercedes Erra est une femme d’affaires française née le 23 septembre 1954 à Sabadell près de Barcelone. Elle est présidente de BETC Euro RSCG, première agence de publicité française, depuis 1995 et Présidente exécutive d’Euro RSCG Worldwide.

Elle est très impliquée dans la lutte pour le droit des femmes. Elle a été décorée de la Légion d’Honneur par Catherine Tasca en 2002 pour sa contribution à l’économie française et à l’évolution du rôle des femmes.

Depuis janvier 2010, elle est présidente du conseil d’administration de l’Établissement public de la Porte dorée - Cité nationale de l’histoire de l’immigration.

Galerie

Compte-rendu « 10 ans de parité: où sont les femmes? Bilan et perspectives. » - Palais du Luxembourg

26 déc

Nous remercions particulièrement :

Madame le Sénateur Isabelle Debré, grâce à qui nous organisons cette nouvelle conférence dans un lieu aussi prestigieux.

Mesdames les Ministres et Madame la Députée pour leurs interventions.

L’Ambassadeur des États-Unis à l’Unesco et son épouse, David et Kristin Killian pour le soutien qu’ils apportent au Club Future, au Féminin et à leur investissement en faveur de la promotion des femmes dans les sphères politiques et économiques.

Nous remercions également Madame l’adjointe au Maire de Paris, Olga Trostiansky et Présidente du Lobby Européen des  femmes en France, pour sa présence et son intervention.

Compte-rendu :

Le juste partage du pouvoir entre les hommes et les femmes est une lutte d’individus en quête de justice et d’équilibre dans une sphère politique souvent réservée à une élite masculine. Lors du vote de la loi sur la parité en 2000, un changement des mentalités,  voire une révolution culturelle en France avait été annoncée. Alors que la France a un devoir d’exemplarité vis-à-vis d’autres pays où les femmes se battent pour acquérir leurs droits fondamentaux …10 ans après le vote de la loi sur la parité, nous constatons des progrès très limités.

Voici quelques chiffres :

53 % : c’est le taux des femmes dans l’électorat en mars 2009

  • National

- 21,8% de sénatrices (2008)

- 18,5 % : c’est le taux de femmes députées en 2007

  • Local

- 47,6% de conseillères régionales (2004) - scrutin de liste soumis à l’alternance h/f

- 12,3% de conseillères générales (2008),

- 34,8% de conseillères municipales (2008) - scrutin de liste soumis à l’alternance h/f

- 13,9% de maires (2008)

  • Europe et international

- 44,4 % de femmes françaises élues au Parlement européen - scrutin de liste soumis à l’alternance h/f

- 18 ème place sur 27 pays de l’Union européenne 

-  43 ème place mondial

Observations :

Seuls les scrutins de liste soumis à l’alternance stricte entre hommes et femmes présentent une progression de la part de femmes. La réforme des collectivités territoriales, d’après les projections du laboratoire de la parité aura un effet extrêmement négatif sur la représentation des femmes. Nous regrettons qu’elle n’ait été soutenue par la délégation des femmes au Sénat et à l’Assemblée.

Le club Future, au Féminin dévoilera ses propositions pour parvenir à un équilibre entre la part de femmes et d’hommes et un renouvellement du personnel politique au printemps lors de la publication de son livre blanc.

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 546 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :